Nouveau : En vidéo

La spiritualité des divorcés remariés

(Site catholique)

Connaître les deux voies de sainteté

 

 

Être divorcé remarié, dans l'Église catholique, ce n'est pas être excommunié. Ne plus avoir accès aux sacrements, c'est une vraie voie du salut, bénie par Jésus. Ce site présente ce qu'est la spiritualité des divorcés remariés. Il le fait à la lumière de la plus fidèle Tradition de l'Église et dans la fidélité au Magistère. Il veut simplement rappeler les deux chemins de la sainteté.

 

 


La voie de l'amour d'après l'Évangile de Matthieu

Matthieu 19, 3 Des Pharisiens s'approchèrent de lui et lui dirent, pour le mettre à l'épreuve: "Est-il permis de répudier sa femme pour n'importe quel motif?" Il répondit: "N'avez-vous pas lu que le Créateur, dès l'origine, les fit homme et femme,  et qu'il a dit: Ainsi donc l'homme quittera son père et sa mère pour s'attacher à sa femme, et les deux ne feront qu'une seule chair? Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Eh bien! ce que Dieu a uni, l'homme ne doit point le séparer."

"Pourquoi donc, lui disent-ils, Moïse a-t-il prescrit de donner un acte de divorce quand on répudie ?"

"C'est, leur dit-il, en raison de votre dureté de coeur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes; mais dès l'origine il n'en fut pas ainsi. Or je vous le dis: quiconque répudie sa femme - pas pour "prostitution" - et en épouse une autre, commet un adultère."

Les disciples lui disent: "Si telle est la condition de l'homme envers la femme, il n'est pas expédient de se marier." Il leur dit: "Tous ne comprennent pas ce langage, mais ceux-là à qui c'est donné. Il y a, en effet, des eunuques qui sont nés ainsi du sein de leur mère, il y a des eunuques qui le sont devenus par l'action des hommes, et il y a des eunuques qui se sont eux-mêmes rendus tels à cause du Royaume des Cieux. Qui peut comprendre, qu'il comprenne!"

Un site pour vivre de cet appel

La voie de l'humilité d'après l'Évangile de Luc

18:10 "Deux hommes montèrent au Temple pour prier; l'un était Pharisien et l'autre publicain.

Le Pharisien, debout, priait ainsi en lui-même: "Mon Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont rapaces, injustes, adultères, ou bien encore comme ce publicain; je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tout ce que j'acquiers."

Le publicain, se tenant à distance, n'osait même pas lever les yeux au ciel, mais il se frappait la poitrine, en disant: "Mon Dieu, aie pitié du pécheur que je suis!" Je vous le dis: ce dernier descendit chez lui justifié, l'autre non. Car tout homme qui s'élève sera abaissé, mais celui qui s'abaisse sera élevé.

 


Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones