La pastorale des divorcés remariés

d’après Marthe Robin

 

 

 

Un couple de fiancés très croyant vint trouver Marthe Robin.

François était divorcé. Sa femme l’avait délaissé pour un autre homme au bout d'une année de mariage. Elle n’avait absolument aucune envie de revenir avec lui. Entre temps, il avait rencontré Sophie.

Sophie était troublée. Pouvait-elle l'épouser civilement ?

Ils se rendirent donc ensemble à Châteauneuf de Galaure et demandèrent à Marthe Robin, qu'ils considéraient avec raison comme une sainte : “Que devons-nous faire? ”. Elle leur répondit cinq phrases:

 

Il est vrai qu'il y a des mariages refaits qui vont mieux.
Mais si l'Église acceptait, vous vous rendez compte quelle pagaille...
Je ne vous dis pas de le faire.

Si vous le faites, vous ne pourrez plus communier.

Mais vous avez la prière.

 

 

Ensuite, elle leur parla, très simplement, et avec son ton joyeux, de la pluie, du temps, des difficultés de la vie.

Vingt ans plus tard, ils me racontèrent cette histoire. Ils s'étaient mariés, ils avaient eu deux enfants. Ils commentaient: "Ses paroles sur la pluie et le beau temps décrivaient en fait, comme prophétiquement, toutes les épreuves de notre vie."

Pour ma part, je n'ai cessé de méditer ces trois paroles de Marthe. A elles seules, elles résument tout ce site.

 

 

 

Pour plus d'explications : la foire aux questions